En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Conseils et astuces - Actualité automobilistes : les changements pour 2017

Actualité automobilistes : les changements pour 2017
< RETOUR AUX ARTICLES
Actualité automobilistes : les changements pour 2017

Actualité : Automobilistes, les changements en 2017

Chaque début d'année annonce son florilège de changements, de mesures, d'évolutions. Le secteur automobile n'y déroge pas. Petit tour de circuit de ce qui vous attend pour 2017.

Diesel, véhicules de fonction, péages, radars… Les changements sont nombreux pour les automobilistes en ce début d'année.

Hausse du prix de carburant, hausse du prix des péages

La hausse du prix du carburant va se poursuivre. Le diesel surtout, avec la hausse des taxes prévues par le gouvernement français, dans une logique de rapprochement des tarifs de l’essence et du diesel. La hausse du litre de diesel devrait être comprise entre 3,9 et 6,2 centimes, et entre 1,1 et 2,2 centimes pour l'essence. Les péages augmenteront eux aussi de manière hétérogène sur l’hexagone entre 0.5% et 1.3% selon les sociétés d’autoroutes.

Les vitres sur-teintées

A partir du 1er janvier 2017, les conducteurs de véhicules équipés de vitres sur-teintées seront passibles d'une contravention de 135 euros et d'une perte de trois points sur leur permis de conduire.

Des nouveaux radars

Le nombre de radars en France passera de 4 450 à 4 600 en 2017 grâce à l'arrivée de 364 nouveaux matériels plus performants, qui remplaceront ou complèteront le dispositif déjà en place. Les radars-mobiles (embarqués dans des véhicules roulant banalisés) pourront désormais être déployés par des sociétés privées, et non plus seulement des gendarmes et des policiers. Les nouveaux radars fixes flasheront dans les deux sens, et d'autres deviendront multifonctions. Enfin, les radars "piéton" devraient se déployer eux aussi.

Le déploiement de la vignette Crit’Air

Inaugurée en 2016, l'Ecopastille va devenir incontournable en 2017. Elle interdira l'accès, selon les couleurs (en fonction du niveau de pollution du véhicule), à certaines zones urbaines. Et ce de façon permanente ou pendant les pics de pollution, selon les décisions administratives locales. A partir du 16 janvier prochain, les voitures circulant à Paris devront arborer leur vignette Crit'Air. Les véhicules les plus polluants, ne pourront pas circuler dans Paris entre 8h et 20h la journée. Un dispositif qui intéresse également Lyon et Grenoble, et qui a pour but de faire baisser la pollution automobile dans les grandes villes, et qui pourrait mettre un terme à la circulation alternée.

Plus de bonus (ou presque), mais un super malus

Fini le bonus pour les véhicules hybrides simples. Seules les « vraies » hybrides rechargeables (entre 20 et 60 g/km de CO2) le garderont, mais il descendra à 1000 euros. Les électriques profiteront toujours d'une prime de 6000 euros, et les 2 et 3 roues électriques disposent désormais d'un coup de pouce de 1000 euros. Côté malus, il démarre dorénavant à 127 g/km de CO2 et atteint 10 000 euros dès les 191 g/km.

Un contrôle technique plus exigeant

Les agents du contrôle technique devront désormais vérifier l'opacité des vitres, et un simple voyant moteur (orange) suffira à recaler la voiture.

La non-dénonciation lourdement pénalisée

Désormais, le patron d'une société devra dénoncer son salarié ayant commis un excès de vitesse. Dans le cas contraire, il s'exposera à une amende de 675 euros au lieu de 135 euros. La conduite sans permis sera désormais pénalisée d'une amende de 800 euros et celle sans assurance, de 500 euros.

Le choix entre des pièces neuves ou d’occasions

Depuis le 1er janvier, lorsque vous apportez votre voiture en révision ou en réparation, un garagiste est tenu de vous proposer deux devis : l'un avec des pièces neuves et l'autre avec des pièces d'occasion, logiquement moins coûteux. Une mesure issue de la loi de transition énergétique, qui ne concerne cependant pas les pièces liées à la sécurité du véhicule.

Le permis de conduire sur boite automatique

Dernière évolution, mais pas des moindres, l'ouverture à tout le monde du permis de conduire sur boîte automatique. Un dispositif qui était jusqu'alors soumis à des conditions médicales et qui peut s'avérer très pratique. Tout d'abord, car ce permis BVA ne nécessite que 13 heures de conduite minimum, il est donc plus rapide et moins cher. Attention, le détenteur d'un tel permis ne pourra conduire que des voitures à boîte automatique. Pour conduire un véhicule doté d'une boîte manuelle, la personne devra accomplir une formation de sept heures, sans repasser l'examen.
 
 
Partager sur Facebook
< RETOUR AUX ARTICLES
 
 
 
Nous sommes ouverts !
numéro non surtaxé
Du lundi au vendredi de 9h à 19h
et le samedi de 10h à 18h
>